Origine des connaissances

De MCHobby - Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Un client me demandais d'où venait mon savoir. Plutôt de lui renvoyer un simple CV, je suis revenu sur mon histoire par rapport "au savoir".

Une aventure dans le plaisir d'apprendre et, ensuite, au partage de ce savoir... la source même de ce qu'est MCHobby.

J'ai essayé de rédiger ce texte aussi simplement que possible... malheureusement difficile de paraitre humble lorsque l'on étale ce que l'on sait (et aime).

Bonne lecture pour ceux que cela intéresse.

Le courrier

Cher Monsieur,

Vous m'aviez demandé d'où je tirais toutes mes connaissances, et par conséquent l'origine de mes arguments... ceux que l'on retrouve dans les articles et échanges de mail.


Pour réponse, je vous répondrais mes études, mon expérience professionnelle ( http://be.linkedin.com/in/dmeurisse/ ) , Internet et mon inssassiable envie d'apprendre. C'est une longue aventure, celle du "savoir"... et de l'envie de le partager.


Cette réponse est assez courte, ainsi donc, en voici une réponse nettement plus détaillée sur les origines de mon savoir.


L'histoire est assez longue puisqu'elle trouve sa source dans ma prime jeunesse. A l'époque, je démontais tous mes jouets avec les outils de mes parents (ils étaient électriciens) pour voir comment ils fonctionnaient. Mais plus probablement, mon aventure technique commence certainement autour de mes 16 ans. A l'époque, je suivais des cours d'électricien en cycle de transistion (donc 6 ans). J'étais déjà totalement mordu par l'informatique et possedais un commodore 128 avec qui je passais déjà plus de temps qu'avec ma propre famille. A 17 ans, j'avais déjà écris un interpréteur LOGO pour mon Commodore 128 et rédigé un cours d'informatique à la place du professeur de 'math et informatique' subitement devenu directeur (ou sous directeur) de l'établissement scolaire. Manque de temps pour lui, nous devions nous débrouiller pour les prises de notes... ce fut mes premiers pas dans la documentation. Je pouvais partager mes connaissances et le fis avec plaisir. Je me rapelle aussi de cette "première fois" où j'ai recoupé différentes matières pour apporter une solution informatique (comment détecter l'aligmement de 3 points avec un programme). Ce fût élégant et conçis. Notre prof d'informatique qui essayait de nous expliquer l'usage d'un IF THEN ELSE à l'aide de cet exemple en eu les jambes coupées... son cours de 50 minutes venait d'être écourté à 10 minutes.

J'ai ainsi découvert le liens entre les différents domaines de connaissance (informatique et mathématiques dans ce cas)... même si je les ai seulement exploité des années plus tard.


Depuis la 5ième année secondaire, je passais déjà la plupart de mon temps d'atelier en travaux spéciaux... les cursus des différents ateliers étaient souvent loin derrière moi. La matière, tellement logique pour moi, était absorbée et réalisée en des temps records... les profs devant alors m'occuper à d'autres choses... j'ai eu la chance d'avoir des projets intéressants proposés par des profs investis par leur "métier". C'était incroyablement stimulant.

Merci chers professeurs de l'institut Saint Gabriel de Braine-Le-Comte car c'est grâce à vous que j'ai pu cultiver ma curiosité.


Fin de 6ieme secondaire, un ami et moi pratiquons nos connaissances informatique avec l'Amiga 500... a outrance. Je découvre aussi les architectures informatiques (et les bus multiples de l'Amiga).

A cet époque nous mettions au point les principes théoriques équivalents à ceux d'Arduino (le système permettant de charger un programme en RAM pour ensuite transformer la RAM en "ROM" à l'aide d'un switch). Nous étions assez passionnés par l'électronique digitale... l'analogique nous rebutaient tous, notre prof de l'époque, spécialiste du transistor, nous avait tous dégoutés. La théorie des jonctions et transistors pendant deux ans, sans cours pratique, je pense que cela limite (tue?) l'attrait d'un tel cours. Tout n'est pas à jeter... mais bon c'est triste quand même.

Pour revenir à notre projet type "Arduino", nos connaissances étaient immatures et Internet n'existait pas encore. Quel dommage! Rétrospectivement, j'aurais voulu connaitre les publications de Christian Tavernier.


Mon diplôme d'électricien en main, je rentre à l'ISIC Ht (Mons) pour devenir Ingénieur Industriel spécialisé en automation (subtile mélange d'informatique et de technologies servant à gérer des processus de production et télécommunication).

Ce fut des années extraordinaires pour moi. J'adorais apprendre et je fus servi au dela de mes espérances (il faut dire que c'est un cursus assez corsé). Forcément, on touche à tout: Chimie, Physique, Thermodynamique, Mécanique des fluides, Informatique, Math, Mécanique, Electricité, Automatique, Circuits de communications, micro-informatique, etc. On vous y apprend à réfléchir, exploiter l'information, a être précis.

Si vous êtes intelligent, vous ne passez pas votre temps à tout enregistrer bêtement mais vous tissez un réseaux de savoir et vous vous appuyez dessus pour acquérir et accumuler d'autres connaissances.

Au final, la musique, les maths, l'informatique, les télécoms, la résistance des matériaux, la chime, ... même la psycho ont tous des points en communs à divers niveaux. C'est assez incroyables quand on s'en rend vraiment compte.

Les raisonnements acquis dans un domaine peuvent se montrer fort utiles dans d'autres domaines apparemment sans aucun rapport.

Ces années là furent formidables.


Toujours mordu d'informatique, je découvrais avec joie le système d'exploitation grand public de Microsoft. Il était encore assez simple pour que les revues détaillent les différents principes régissant tel ou tel couche matériel / logiciel, comment fonctionne la mémoire, les accès DMA, les processeurs et j'en passe. Aller chipoter dans son OS et son PC était possible... avec parfois des crash fulgurant.

Je dévorais toutes les revues spécialisées qui pouvaient me tomber sous la main, plus intéressé par les entrailles de mon PC que par les filles ou le foot... j'absorbais et digérais revue informatique, Sciences & vies, astronomie, ...

Je découvre aussi PC modernes et la croissance de leur performances... les prémisses de l'open-source avec des distributions de logiciel pour PC. C'est l'époque Windows 3.11, 95, ... Microsoft. Je suis le mouvement, comme la plupart j'imagine.

Côté programmation, je passe du Turbo Pascal à Delphi dès son apparition. Je découvre la programmation Orienté Objet et c'est une révélation pour moi. Je prends plaisir à commander différents dispositifs informatiques à partir d'un port série et autres ateliers du même acabit.

A l'objectif "Ecrivez moi un programme pour tracer telle figure sur l'imprimante traçante que vous voyez ici!". Moi j'écris un interpréteur!!! Lors d'un atelier complémentaire, et pour écarter les tricheurs, on nous laisse deux heures pour faire un autre schéma beaucoup plus complexe. Je sors au bout de 15 minutes... je n'avais qu'à écrire les différentes instructions dans un fichier texte et le faire exécuter par mon interpréteur :-)


Durant ces premières années en supérieur, j'aidais un amis à réaliser un projet de fin d'étude en cours du soir (informatique). Il s'en est sorti haut la main... car en plus du programme de gestion bien analysé (il y en a plus dans deux têtes que dans une), il avait aussi une interface utilisateur assez professionnelle.


Sorti de mes études d'ingénieur, je deviens développeur et pratique les développements Delphi avec joie. Je dois être un des rares mordu à afficher le diagramme des classes sur un mur pour en faire une étude relativement approfondie. Je découvre ainsi que bien connaitre son environnement permet d'apporter des réponses adéquates aux différents problèmes qui se présentent. En effet, pour résoudre un problème, il faut bien le comprendre, bien maitriser son environnement et évaluer les différentes options qui se présente pour le corriger. Un savoir correct permet d'apporter une réponse correcte.

Il faut donc, encore une fois, accumuler du savoir.


Je me prépare à ma future vocation d'"analyste programmeur". Je travaille pour des banques et sociétés financières.

C'est aussi les prémises d'ADSL et Internet devient accessible à tout un chacun soit par modem, soit par ADSL.

J'ai eu la chance d'avoir une ligne ADSL payée par mon employeur.

UNE REVOLUTION: avec le temps, je m'en sers pour accéder à l'information et participer à des forums. Je résouds des problèmes et découvre aussi les solutions proposées par d'autres.

J'approfondis mes connaissances en orienté objet et sais les exploiter au mieux. En fait, je partage mon savoir et accepte celui des autres. Je me forge aussi un esprit critique (nécessaire sur le Net).

A la fin de cette période, j'ai écris deux autres interpréteurs de commande supplémentaires (pour la création de fichiers de paiement et la génération de mouvements comptables).


Je découvre également les bases de donnée relationnelles (Microsoft SQL Serveur) et parfais mes connaissances sur cet environnement avec le plus grand plaisir. C'est intéressant à souhait.

Quelques premières installations Linux (RedHat, Slackware) et compilation de noyaux, rien de bien extravagant mais le premier contact avec Linux est plutôt cordial :-)


Passage chez "CS" spécialisée dans les essais cliniques en ligne où je m'investi pendant pas loin d'une dizaine d'année. J'absorbe les technologies du WEB: Html, XML, XSL, JavaScript, WebModule, etc. Toutes mes connaissances sont investies dans cette plateforme. De la mise à jour automatique de la DB à un framework XSL pour supporter l'affichage multi-layout. J'ai touché et me suis investi dans tous les élements de cette plateforme Web.

Je documente tous les éléments du système avec beaucoup de précision, j'écris même un portail qui permet d'accumuler les informations techniques pour pouvoir les retrouver facilement. Versionning, documentation DB, etc... tout y passe.

Je partais du principe que mes collègues devaient pouvoir se passer de moi du jours au lendemain sans heurt majeur. Documenter et partager le savoir ouvertement était donc la solution mais aussi ma conviction.

Je découvre de nombreux algorithme et cas pratiques dans les revues Delphi Magazine (d'une très grande qualité).

C'est à cette époque que j'ai démarré "Dévelopeur Notepad" et ai commencé à partager mon savoir sur le Net.

Mes premiers contacts en PHP, Python sont couronnés de succès. Python reste très efficace, probablement l'un des meilleurs langage du monde. Merci à Tarek Ziadé pour son formidable ouvrage "Programmation Python: Conception et optimisation".

J'installe un PC Linux (Ubuntu) à la maison pour donner accès à Internet aux enfants pour avoir un système stable, insensible aux virus du net sans compromettre notre sécurité. Cela s'est avoué incroyablement stable. Même mon beau fils s'y est mis.

C'est à cette époque que j'écris aussi l'article fondateur "Utilisation des blogs pour consolider les connaissances d'entreprise" ( http://domeu.blogspot.be/2009/12/utilisation-des-blogs-pour-consolider.html ) qui, aujourd'hui encore, régit ma façon de concevoir le partage du savoir.

J'étais, à l'époque, tellement pointu dans mes connaissances SQL Serveur que j'ai même réussi à prédire le crash disque de notre système RAID avec 72H d'avance. Alerte ignorée à l'époque... cause de la faillite qui suivi. C'est là que je découvre que je ne suis pas fait pour la politique et les petites guerres internes. Je suis là pour travailler et partager... pas pour me battre.

Au terme de ma carrière dans cette société, j'ai atteint le statut de "technical architecte" (disons architecte logiciel) et dispose d'un bagage informatique et technique assez conséquent. J'ai encore un nouvel interpréteur de commande à mon actif. Réécrit en orienté objet (avec un pré-compilateur en byte code), ce dernier était 1000 fois plus rapide que son prédécesseur. Sa documentation d'utilisation et sa robustesse faisaient ma fierté.

Je vois l'avenir dans la plateforme Dot Net alors développé par l'ingénieur en Chef de Delphi (alors passé sous l'égide de Microsoft). J'y investi un temps non négligeable... et prends des formations avancées à la volée. J'apprends, me passionne et partage. Je découvre toutes le propriétés avancées comme chargement dynamique, instanciation dynamique, création de classe à la volée ("emit" je pense). Tout ce qui permet de réaliser des plug-ins et des systèmes bien conçus.


Cette partie de mon existence passée, je passe dans une autre société spécialisée dans les soft pour pharmacie. C'est bien, ils développent du logiciel à base du Framework Dot Net. Je m’investis et essaye de partager mon savoir. Malheureusement, mon attitude ouverte se heurte à la politique et à la gestion de pouvoir. Je me rend compte que le partage du savoir est totalement incompatible avec gestion du pouvoir. Cela est en profond désaccord avec mes valeurs.

Un dictons ne dit-il pas que "l'information c'est le pouvoir"!

J'ai néanmoins persévéré, à tort et totalement épuisé toute mon énergie. Le savoir ne sert à rien si les autres n'en veulent pas... J'apprends que le savoir peut aussi faire peur à ceux qui craignent de passer dans l'ombre ou au second plan. Je n'ai jamais imaginé que le savoir pourrait créer des réactions "par peur".

De nombreux mois passent et l'approche d'un OS Microsoft m'est insupportable (j'ai trop attendu... vraiment trop!).

Je me tourne alors entièrement et irrévocablement vers l'open-source dans lequel j’investis maintenant toute mon énergie.


Je découvre au détour d'un forum Ubuntu quelqu'un qui échange une vieille machine contre un Arduino. Curiosité piquée à vif, je me renseigne et découvre la plateforme et l'Open-Hardware.

De surcroit, c'est compatible avec les systèmes Linux et voila que je me lance dans l'aventure de la découverte.

Je redécouvre mon propre savoir dans de très nombreux domaines (électronique, électricité, programmation) que je ré-approfondis dans les anciens cours.

Fort de l'expérience de "Developpeur notepad", je démarre un nouveau blog "Arduino Notepad" (blog.mchobby.be) et je refais une remise à niveau en électronique tout en partageant, encore une fois, librement mes découvertes.

Je découvre aussi les produits AdaFruit aux USA. Limor Freid, à l'origine du mouvement Open-Hardware, réalise de nombreux kits pour Arduino mais produit aussi une abondante documentation.

De mon côté, reboosté, je poursuis mon accumulation de savoir dans de nombreux domaines... Arduino et Ubuntu.

Le blog Arduino Notepad prend de l'ampleur avec de nombreux articles toujours orientés vers le hacking électronique.

J'y trouve mon compte mais note qu'il manque visiblement de littérature francophone autour des plateformes Arduino. C'est dommage pour une plateforme si prometteuse.


Au détour de vacances dans une chambre d’hôtes, nous rencontrons régulièrement notre hôte qui est aussi coach en entreprise.

Cette simple question "Qu'est-ce que vous aimer faire?" est à l'origine même de la création de MCHobby.

Ce que j'aime faire c'est "Documenter"... et pourquoi pas documenter des produits et plateformes qui ont de la valeur à mes yeux... documenter de l'Open-Source, Arduino, les produits AdaFruit (ouvertement Open)!

Le défit c'était de réaliser ce projet uniquement avec des logiciels Open-Source. Donc, sans logiciel propriétaire d'un bout à l'autre de la chaine... pari tenu :-))) Merci Linux


J'ai commencé avec le Kit Ardx d'AdaFruit. Le tout premier vrai produit de MCHobby ( http://shop.mchobby.be/product.php?id_product=11 ) en obtenant les autorisations de traduction.

Des centaines d'heures de travail avec un beau résultat à la clé.

La mise en place du WebShop de MCHobby pour distribuer les produits AdaFruit... avec une vraie fiche produit correctement documentée.

Plus tard, avec l'accord d'AdaFruit Industries, j'ai mis en place un wiki (wiki.mchobby.be) pour traduire leurs tutoriels au mieux de mes possibilités.

Un travail couronné de succès puisque le 31 décembre 2012 nous recevions l'autorisation de Limor Freid (AdaFruit Industries) d'utiliser les noms de domaines adafruit.be et adafruit.fr


Depuis, les choses sont un peu parties en vrille et j'ai également développé une gamme Raspberry Pi pour le hacking électronique. Arduino et Raspberry Pi sont des plateformes très intéressantes à documenter. Elle sont par ailleurs complémentaire.

Je documente toujours un maximum... car c'est à chaque fois de nouvelles découvertes et de nouvelles choses à apprendre... tout cela venant prendre sa place à côté de ce que je sais déjà.

C'est magnifique que se rendre compte à quel point toutes les connaissances de la création sont liées les unes aux autres.


Il y a bien entendu les choses que je ne sais pas. Je le dis sans détour et suis toujours disposé à apprendre.

Je lis toujours abondamment dans de nombreux domaines pour apprendre ces jours-ci c'est "les interruptions sur le GPIO Raspberry Pi"), découvrir, satisfaire ma curiosité et m'offrir la possibilité de le partager ensuite.

MCHobby est la voie permettant cette réalisation.

Ma femme s'est jointe à cette aventure où elle même réalise ses propres objectifs humains. Elle ne vient pas seulement m'épauler mais fait des merveilles au service client. Nous savons tous que les techniciens sont moins doués pour les communications humaines alors "Merci Françoise" pour ton aide. Ils déjà si nombreux à apprécier ton efficacité et ton pragmatisme.

Pour finir, MCHobby se révèle être avant tout une aventure humaine (avant une histoire commerciale) où nous pouvons finalement réaliser ce que nous sommes avec nos propres valeurs.

C'est une aventure gratifiante... aussi grâce à vous, nos clients, qui reconnaissez nos investissements.


Le mot de la fin sera pour Asimov: "Le savoir partagé doit permettre une prise de décision éclairée".