Spark-Core-Bouton : Différence entre versions

De MCHobby - Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ligne 71 : Ligne 71 :
  
 
[[Fichier:SPARK-BUTTON-01.jpg|480px]]
 
[[Fichier:SPARK-BUTTON-01.jpg|480px]]
 +
 +
== Déparasitage des boutons ==
 +
Lorsque l'on presse/relâche un bouton, il y a souvent l'apparition de parasites pendant quelques milisecondes.
 +
Ce parasites n'apparaissent que durant les moments où l'on enfonce/relâche le bouton poussoir. 
 +
 +
[[Fichier:switchbounce.jpg|400px]]
 +
 +
Source: [http://www.ladyada.net/learn/arduino/lesson5.html AdaFruit]
 +
 +
Si l'on compte le nombre de pressions (pour faire un compteur), ces parasites viennent justement perturber le bon fonctionnement du logiciel. Le problème est matériel... et les parasites viennent ajouter des "pressions" fantômes (voir leçon 5 ci-avant).
 +
 +
Il y a deux façons de corriger le problème:
 +
# Utiliser une capacité de déparasitage (déparasitage matériel).<br />Pour le déparasitage matériel, [[Entr%C3%A9e_Bouton#D.C3.A9parasitage_mat.C3.A9riel_-_version_1|voyez cet article pour plus d'information]]
 +
# Introduire un délai logiciel dans le programme (déparasitage logiciel).<br />Simple et efficace, ce point est abordé ci-dessous
 +
 +
=== Déparasitage logiciel ===
 +
Puisque le phénomène transitoire ne dure que quelques micro-secondes, il suffirait de faire deux lectures successives de l'entrée (après un délai de quelques millisecondes) et de s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une phase transitoire.
 +
S'il ne s'agit pas d'une phase transitoire, la lecture de l'état de l'entrée 10 ms plus tard doit être identique à celle 10 ms plus tôt.
 +
''Personne n'arrivant à presser et relâcher un bouton en moins de 10 ms''.
  
  
 
{{Spark-Core-Hacking-TRAILER}}
 
{{Spark-Core-Hacking-TRAILER}}

Version du 30 décembre 2014 à 20:05


MCHobby investit du temps et de l'argent dans la réalisation de traduction et/ou documentation. C'est un travail long et fastidieux réalisé dans l'esprit Open-Source... donc gratuit et librement accessible.
SI vous aimez nos traductions et documentations ALORS aidez nous à en produire plus en achetant vos produits chez MCHobby.

Introduction

Le but de ce tutoriel est pouvoir détecter la pression d'un bouton poussoir branché sur votre Core et de le rapporter sur Spark Cloud.

Cette technique est également valide pour tous les composants utilisant un contact électrique franc comme c'est également le cas pour les relais reed ou les contacts magnétiques.

Nous allons également nous attarder sur les contacts parasites et comment contourner ce problème avec une méthode de déparasitage matériel.

Parlons boutons

Bouton tactile (mini kit)

MC Hobby propose un mini kit "Bouton tactile" sur son WebShop. Ce mini-kit contient tous les éléments nécessaires à la réalisation du montage d'une entrée bouton pour Arduino, Beagle-Bone, Pinguino ou autre plateforme équivalente. Ce kit contient:

  • 3 boutons tactiles
  • 3 résistances de 10 KOhms (Brun-Noir-Orange-Or).
  • 3 résistances de 100 Ohms (Brun-Noir-Brun-Or).

Bouton Tactile (Mini Kit) LOW-RES.jpg

Le restant de cet article explique, en détail, le montage d'une entrée de type bouton.

Vous pouvez aussi trouvez d'autre mini-kit ici.

Entrée digitale

Avec votre Spark Core, il est possible de configurer une pin en entrée ou en sortie.

Lorsqu'elle est configurée en entrée, il est possible de lire l'état haut/bas dans le programme.

  • Un état "haut" (HIGH) correspond au raccordement vers le +3.3 volts.
  • Un état "bas" (LOW) correspond au raccordement à la masse (GND, 0 Volts).

Il est fortement déconseillé d'appliquer plus de 3.3 volts sur une entrée digitale (même si elle est tolérante à 5 Volts... cela évite les accidents, d'endommager l'entrée, voire d'envoyer le Core "Ad Patres").

Le bouton tactile du mini kit

Dans les montages présentés ci-dessus, le bouton tactile proposé par MC Hobby peut se monter très facilement.

Sa forme carrée peut laisser penser qu'il est facile de monter le bouton "de travers" puisqu'il est facile de le tourner d'un quart de tour, un demi tour.

Bouton tactile raccordement 1.jpg

Il n'est pourtant pas nécessaire d'avoir recourt à un multimètre pour être certain du montage, tout soucis de mauvais raccordement peut facilement être écarté en utilisant le principe suivant:

"Toujours utiliser les bornes de deux coins totalement opposés pour effectuer le raccordement" (simple et efficace)

Bouton tactile raccordement 2.jpg

Vous constaterez dans l'exemple ci-dessus que même si le bouton est tourné d'un quart de tour (à droite de l'image), la position des points de raccordements (en bleu) font que ce dernier opère toujours correctement. Il n'y a ni court-circuit, ni dysfonctionnement :-) .

protéger l'entrée digitale:

Comme précisé, l'entrée digitale est configurée dans le programme.

Si par malheur cette entrée est raccordée au +3.3 volts et que le programme configure la pin en sortie (OUTPUT), on a toutes les chances de produire un court-circuit franc!

Le micro-contrôleur n'appréciera pas et encore une fois, il a de forte chance de rendre visite à Saint Pierre.

Pour protéger l'entrée d'un tel risque, l'on insère généralement une résistance de 100 Ohms entre l'entrée et le reste du circuit.

Montage

Pour ce montage, nous allons utiliser un bouton poussoir, une résistance pull-down de 10 KOhms (noir, brun, orange) et une résistance de protection de 100 Ohms (brun, noir, brun).

SPARK-BUTTON-00.jpg

Lorsque l'on presse le bouton, 3.3V est appliqué sur la broche D4... si le bouton n'est pas pressé, la broche D4 est ramenée à la masse par la résistance pull-down.

La vue schématique présente le montage sous une autre forme...

SPARK-BUTTON-01.jpg

Déparasitage des boutons

Lorsque l'on presse/relâche un bouton, il y a souvent l'apparition de parasites pendant quelques milisecondes. Ce parasites n'apparaissent que durant les moments où l'on enfonce/relâche le bouton poussoir.

Switchbounce.jpg

Source: AdaFruit

Si l'on compte le nombre de pressions (pour faire un compteur), ces parasites viennent justement perturber le bon fonctionnement du logiciel. Le problème est matériel... et les parasites viennent ajouter des "pressions" fantômes (voir leçon 5 ci-avant).

Il y a deux façons de corriger le problème:

  1. Utiliser une capacité de déparasitage (déparasitage matériel).
    Pour le déparasitage matériel, voyez cet article pour plus d'information
  2. Introduire un délai logiciel dans le programme (déparasitage logiciel).
    Simple et efficace, ce point est abordé ci-dessous

Déparasitage logiciel

Puisque le phénomène transitoire ne dure que quelques micro-secondes, il suffirait de faire deux lectures successives de l'entrée (après un délai de quelques millisecondes) et de s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une phase transitoire. S'il ne s'agit pas d'une phase transitoire, la lecture de l'état de l'entrée 10 ms plus tard doit être identique à celle 10 ms plus tôt. Personne n'arrivant à presser et relâcher un bouton en moins de 10 ms.



Source: Particle Core Examples créé par Particle.IO.

Traduction (et augmentation de contenu) réalisée par Meurisse D pour MCHobby.be - Translated (and enhanced) by Meurisse D. for MCHobby.be

Traduit avec l'autorisation de Particle.IO - Translated with the permission from Particle.IO - Particle.IO

Toute référence, mention ou extrait de cette traduction doit être explicitement accompagné du texte suivant : «  Traduction par MCHobby (www.MCHobby.be) - Vente de kit et composants » avec un lien vers la source (donc cette page) et ce quelque soit le média utilisé.

L'utilisation commercial de la traduction (texte) et/ou réalisation, même partielle, pourrait être soumis à redevance. Dans tous les cas de figures, vous devez également obtenir l'accord du(des) détenteur initial des droits. Celui de MC Hobby s'arrêtant au travail de traduction proprement dit.